L'ILLUSTRE FAMILLE BURATTINI
L'ILLUSTRE FAMILLE BURATTINI

LES COULISSES DE CHARLATAN

A Angers, chez Jean-Yves Achard 

 

Chaque création, c’est un voyage, des rencontres ...


Pour "Charlatan" on va partir dans l'enfance de Buratt... Ma nièce Géraldine, décoratrice et complice des Burattini depuis plus de 20 ans, bosse sur les premières  moutures de scéno ...A partir d’un scénario, on définit un nombre de personnages proches des membres de notre famille... et le lien affectif qui s'est tissé entre eux au fil des ans crée le fil rouge de la narration. Le nombre et le style des têtes de marionnettes arrivent  naturellement. Le passé sera dans le style BD ...le présent : proche du réalisme ..le regard vivant… les matériaux légers pour faciliter la manipulation...

 

La petite mécanique, c’est à Jean-Yves Aschard, un ami de Géraldine qui travaille pour le Royal de Luxe, qu’on va la confier ... Par chance, il est libre sur un mois ; on part le rencontrer à Angers où il nous reçoit comme des princes, nous mitonne des petit plats… Jean-Yves Aschard, c'est un condensé de courtoisie... d'humanité et de gentillesse .. On raconte notre histoire ..il fait quelques croquis ...Carte blanche... La journée s'achève… Le lendemain matin, retour au village. Quelque chose qui nous dépasse a commencé.

A suivre 

Un mois plus tard ...

Nicolle notre administratrice prépare le 2ème voyage. Retour à Angers, on découvre les mécanismes, ce sont des petites merveilles. Jean-Yves nous fait une démonstration ; c'est du bonheur, on se donne rendez vous " une autre fois…" Quand? On ne sait pas!! Jean Yves part pour  six mois dans la nouvelle création du Royal...

Sur l'autoroute du retour les panneaux indiquent "Saint Nicolas de Bourgueil". On s'arrête, le hasard (ou la chance) est de notre côté, c'est journée porte ouverte: dégustation gratuite offerte par les producteurs de vins ...avec petits pains au foie gras … On emporte 6 cartons, de quoi remplir nos caves… 

La création de "Charlatan" commence bien ...  

A suivre 

Résidence de construction à l'AEP de la Bourboule

(Association d'Education Populaire)

 

Ça y est : Luciano a terminé la construction du plateau

de "Charlatan"  ...!

 

Ouverture :  7 mètres / 3 mètres de profondeur

C'est dans cet espace qu'il va falloir jouer, stocker les accessoires et les marionnettes et accrocher les différents décors.

 

On va maintenant réfléchir à la façade de notre nouvelle baraque foraine.

A suivre 

Les hasards de la création

Je dois monter vite fait à Paris chez Dreyfus pour acheter les toiles de lin des décors de Charlatan et de la sangle. Rendez-vous avec Géraldine en bas de la Butte Montmartre. Il fait gris, un temps à ne pas laisser un Poulbot dehors.

Dans la Halle Saint-Pierre, on boit un café et par hasard, on jette un coup d'oeil à la librairie. On feuillette une revue d'illustrations modern art et pop culture. Une mine d'or. A chaque page, une idée nouvelle, une envie de créer...

On repart avec la collection complète de 28 volumes.. à lire au village pendant les longues soirées d'hiver. Retour express en train le soir avec les 10 mètres de lin sur le dosDans le train qui me ramène en Auvergne, je dessine un système d'enrouleur pour enduire les toiles des décors. Le train arrive à Clermont. Il fait froid ... il neige ... La semaine prochaine, si le chasse-neige passe, j'irai porter les toiles chez Mamma Benz...

A suivre 

Les toiles arrivent enfin chez Mamma Benz ...

Mamma Benz, c'est un petit bout de femme énergique qui vit dans ses maisons ateliers en pleine montagne.

 

Dans une accumulation de boîtes de boutons, une multitude de valises remplies de mercerie, posées par ci par là sur des tables recouvertes de dentelles, de galons et de rubans multicolores. 

Des rouleaux de tissu jonchent le sol, appuyés sur des machines à coudre de tous âges qui sont elles-mêmes garées entre deux tables de coupe.

 

Mamma Benz pique, coud et découd, au gré des changements et des idées nouvelles. Elle rembobine ... surfile... bâtit ... épingle ...enrubanne ... plisse ... 

 

Pendant les pauses avec  petits gâteaux et tasses de thé, elle parle ... elle parle de son art et de son amour du textile.

Parfois, je décroche ... Ses mots se mélangent dans ma tête, formant les images incongrues d'un roman d'Agatha Christie.

La piqueuse en un seul passage ... cherche à coudre l'étoffe ... sans se faire épingler ... ou encore : la surjetteuse évite la surépaisseur emprisonnant les liens... en suivant implacablement le métrage qui file droit...

Chez Mamma Benz, ça sent bon le tissu. J'adore les gens qui aiment leur métier.

A suivre 

Récapitulatif des différentes façades foraines Burattini

Façade de l'Arène foraine de 25 mètres créée pour le Festival d'Aurillac par les Burattini

 

 

Chaque baraque foraine évoque un univers singulier ... tant par la forme architecturale de sa façade que par les grandes fresques peintes qui illustrent de manière démesurée les attractions présentées à l'intérieur.

La musique et les boniments attisent la curiosité des badauds pour les transformer en spectateurs.

Le petit musée des contes de fées

 

 

 

Esquisse de Buratt ( archives Papa Tino) : un condensé de l'esthétique des manèges forains des années 1960.

T'as de beaux yeux tu sais, Carabosse

 

 

Le spectacle Carabosse évoque sur ses toiles peintes

l'historique des membres de la Famille Burattini :

Papa Tino, Ettore, Zibou, Matt,

Lili, Toni, Théo, King Kong  ... et Buratt.

L'incroyable histoire de Jack le Manchot

 

Un semi-remorque peint est utilisé comme façade d'entrée, à l'extérieur du chapiteau rectangulaire.

A l'intérieur, dans la pénombre, le public s'assoit devant un magnifique rideau de music-hall.

Le Jabberwock, l'oiseau géant

 

 

 

La baraque roccoco du spectacle Le Jabberwock est en bois sculpté

et évoque l'âge d'or des façades foraines du 19ème siècle.

Animal sentimental

 

 

 

La caravane et la verdine d'Animal sentimental rappellent les petits convois forains qui sillonnaient la France d'après-guerre.

L'Incendie 

 

 

 

 

Les magnifiques toiles peintes

de l'immense baraque foraine Burattini 

évoquaient la splendeur du Cirque Barnum.

Elles furent brûlées lors d'un incendie volontaire

pendant le  Festival d'Aurillac.

Chacune de ces façades  suggère le propos du spectacle...

Et pour Charlatan alors .... ? 

A suivre 

 Création 2019 

 Le dernier Charlatan

Les frères Burattini préparent leur prochaine création tout public qui sera proposée en rue comme en salle :    

Le dernier Charlatan, l’épopée d’un gamin qui quitte son village pour monter à la Foire du Trône où il découvre l’univers fantastique du train fantôme et des baraques de phénomènes.

Il y rencontre celui qui deviendra son maître, Mister Jackson, et rêve de devenir comme lui, le roi des charlatans, menteur comme un arracheur de dents...

L'Illustre Famille Burattini

 

Direction artistique :

Buratt

06 79 01 18 13

Administration :

Nicolle Roemer

06 80 71 91 86

nicolle.burattini@gmail.com